Le Conseil de participation de notre école, organe représentatif des enseignants, des parents et du Comité de soutien de l’école (P.O. Sainte-Marie) a choisi pour les années à venir un nouveau projet d’établissement : »le bien-être de l’enfant et la relation avec l’autre », avec comme slogan « je me sens bien, tu vas bien…Alors viens! »

L’équipe éducative, à partir de ce choix, a réfléchi alors, à l’apport qu’elle pouvait procurer à chaque enfant, pour qu’il se sente bien dans sa peau, afin de pouvoir tisser des relations constructives avec ses camarades de classe.

Ensemble, nous avons tous estimé que pour aider chaque enfant à se construire, nous, adultes, nous nous devions d’être des modèles pour eux et surtout être des partenaires de leur éducation.

C’est à cette fin que nous voulons vous transmettre le message qui suit, inspiré de la conférence à Bruxelles, de Jean-Marie Petitclerc, prêtre-éducateur français, personnage en passe de devenir « la référence » pour l’enseignement fondamental catholique en Communauté française de Belgique.

Nos enfants sont des êtres en devenir et nous sommes responsables de leur éducation.

Dès le plus jeune âge, notre affection, notre amour et notre autorité vont les entourer pour les conduire sur la route du bonheur et de la vie en société.

Le fondement de notre autorité est le fondement de la relation que nous avons avec l’enfant.

Le jeune enfant a besoin de reconnaitre une autorité et de constater la cohérence entre le dire et le faire de son éducateur (Ex.: surtout ne fume pas mais les deux parents fument).

Le premier droit de l’enfant est la cohérence des adultes entre eux. Si un adulte dit non, il faut que tous les adultes soient sur la même longueur d’ondes et ne se contredisent pas.

Dans un tel cas, pour l’enfant, le message serait que l’adulte n’est pas crédible puisque ceux, en qui on lui demande d’avoir confiance, se torpillent les uns les autres. On ne peut fonder l’autorité que sur la confiance. Cette confiance s’établit en liant le plus possible de relations entre les différents intervenants.

Les parents vont établir, même avant la naissance, des relations très fortes avec leur enfant… Ils vont lui apporter la nourriture …., le contact physique …., lui apprendre à parler ….., marcher,…    le renforcer dans sa personnalité en lui disant qu’il est le plus beau, le plus intelligent,…   en d’autres termes, ils vont l’aimer.

Au moment où il va entrer à l’école, il va établir d’autres relations. Des relations de camaraderie vont se créer avec ses condisciples mais il va également établir beaucoup de relations avec ses enseignants. Il va apprendre à calculer….., à lire….., à découper…., nager,… à se socialiser …., à synthétiser ….., à apprendre à apprendre…..

En disant bonjour, merci, pardon, s’il-vous-plaît, il va simplifier et enrichir sa socialisation

Entre parents et enseignants, la cohérence est très importante. Comment atteindre une cohérence si nous ne nous parlons pas et si le cadre éducatif que nous voulons mettre autour de votre enfant ne vous est pas connu précisément?

Les enseignants et les parents vont créer des relations entre eux lors de réunions collectives…., parfois lors d’entretiens individuels…., avec le journal de classe ….ou lors des remises des bulletins…. Ces relations se doivent d’être harmonieuses.

Malheureusement, les relations ne sont pas toujours simples….. Il arrive qu’elles se brisent. Parfois, un enfant ne veut pas faire son travail…., il est grossier….. ou est violent…. A ce moment, la relation entre enseignants et enfant se fragilise. Du coup, il peut en être de même entre les parents et les enseignants; 

  • En critiquant un devoir trop grand à votre goût,
  • En ne faisant pas faire les devoirs,
  • En ne respectant pas les horaires ou les rangs lors de la sonnerie du matin,
  • En voulant régler soi-même les problèmes de son enfant dans l’enceinte de l’école sans passer par l’enseignant,
    • En téléphonant au professeur chaque fois que l’enfant a une punition.
    • En rouspétant quand il faut apporter un matériel plus particulier ou si une interrogation était trop difficile, …

Vous faites tout le contraire.

De même, par exemple,

si un professeur critique ouvertement un parent devant son enfant pour son manque de sérieux ou parce qu’il n’a pas signé le journal de classe, il affaiblit également ce partenariat….

Dans de tels cas, les relations professeur-parents s’affaiblissent et donc la confiance entre adultes se fragilise aussi.

Les relations qui provoquent la confiance vont se distendre entre tous les partenaires et être de plus en plus difficiles. C’est pour cela que, si un jour vous sentez un malaise, n’hésitez pas à nous contacter pour mettre les choses à plat ….. et repartir sur de nouvelles bases.

De même, à la maison, la relation entre enfants et parents peut s’affaiblir très fort si les deux parents ne sont pas ou plus sur la même longueur d’ondes pour l’éducation des enfants. Cet aspect se renforce encore lorsque la famille se sépare.

Quand tout va bien, pas de problèmes mais quand c’est nécessaire une autorité doit s’exercer sur l’enfant qui a besoin de limites et donc de sécurité pour éviter toute dérive.

Ainsi, lorsqu’un enfant fait une bêtise, une sanction constructive va être donnée non pas pour l’humilier, mais pour réparer et rétablir la relation entre le porteur de l’autorité et l’enfant. L’enfant reconnaitra alors cette autorité et surtout la justesse de l’intervention.

Il faut remarquer que si les liens se distendent entre vous, parents, et l’enseignant, ils se distendent entre votre enfant et l’enseignant mais aussi entre vous et l’enfant. Car si l’autorité de l’enseignant peut être discutée, la vôtre pourra l’être aussi quand  vous devrez l’exercer. Avec l’adolescence qui est toute proche, les limites seront encore plus difficiles à garder et les débordements pourront hélas prendre toutes les formes. Voilà de façon imagée ce que l’équipe éducative de l’école Sainte-Marie veut vous rappeler afin d’établir un bon partenariat enseignants-parents et un bon cadre de vie efficace pour le devenir de vos enfants. Nous souhaitons ainsi conduire avec vous et avec grande bienveillance vos enfants sur les chemins de l’apprentissage et du développement harmonieux.

L. Bastin
Directeur